VOYAGE 20  ainsi fond fond la glace 

 

Il y a trois jours, au début de la nuit,  je suis là comme maintenant à pianoter sur la tablette je ne sais quel texte ou à finir un dessin d'étude de géobiologie moderne. 

 

Je dis "moderne" car je prend en compte les réseaux énergetiques étudiés par Herr Hartman,  et au niveau planétaire par feu Georges Prat. 

Bien m'en fut car ceci m'ouvre à des dimensions de mécanismes d'installations énergétiques antiques remarquables.

Mes blogs sont les supports de leurs descriptions. 

 

Je me sens comme appelé par mon guide LOMOQY( mon "ange gardien" diraient des catholiques emplis d'images d'Epinal allégoriques de catéchisme). 

 

Je passe les commandes de la tablette et de l'organisme à mon clône B et plonge mon psychisme par MA porte 3D énergétique de l'allée en bois descendant à la maison.

Elle vibre à quelques 63 milliards uB, une réplique de celles d'envoi d'âmes dans l'au delà de culture ma'hoi que l'on peut trouver a Tarahoi Papeete.

 

Cette façon de faire m'est assez simple, je n'ai même plus besoin de réaliser une grande compression de temps résumant mon escapade de plusieurs jours ou mois, en quelques secondes de mon temps de vie de maintenant, cela le fait tout seul. Les guides ont du la programmer dans ce sens. 

 

l'instruction de destination est simple, je vais tout d'abord vers le shuttle de collecte à Takion de Papenoo. Je les décrit dans mon blog. 

 

Les shuttles sont des installations de collecte (et transformation ?) de l'énergie takion collectée. Certainement auto-téléguidées depuis très loin dans le passé ...

Elles sont mon moyen de me rendre en plein d'endroits, points de livraisons de la précieuse takion. 

Je monte à bord, me tiens coi, car dedans tout est énergies et donc je peux être facilement repéré. J'ai pris l'habitude de me mettre au même taux vibratoire que l'environnement où je me suis "rangé".

Sans support physique je n'ai besoin ni de manger ni de dormir, je reste là comme en méditation, dans le coma, il n'y a ainsi plus d'échelle de temps.

 

Le shuttle n'a rien à voir avec du néo-NASA représenté dans les films de science fiction !

Ce sont des installations énergétiques copiées sur des maquettes grandeur nature faites de terre, branches ligaturées, des toiles de tentes ou de vieux tapis, ... très grand avec plein de niveaux peu horizontaux mais bien  fonctionnels. 

Parfois du matériel est croisé dans des soutes: originaux ou copies quasi holographiques à dupliquer sur place ? 

 

Les shuttles vont récolter dans leur futur d'où ces télécommandes, et peuvent transborder, faire des chargements, à toute époque selon la demande ...

 

Ces mondes du passé me sont reconstitués par les extraordinaires organisations de mémoires de gens lieux et objets des hypervortex R.C.I. décrits dans mes blogs. 

Je suis d'abord observateur, n'influant sur les choses que SI J'EN AI LA MISSION et uniquement. 

 

Mes guides formateurs m'ont habitué à ces "missions" jamais violentes ou inquisitives, 

demeurant pleinement dans mes capacités de radiesthésiste ou professionnelles en architecture. 

 

DEPART REPORTÉ & VOYAGE

Qu'il est long ce transbordement des tankers au shuttle . 

Je me passe en "compression du temps" comme me l'a appris mon clône D  dans sa récente formation de guide-assistant. (voir texte Voyage précédent)

 

J'ai failli rater le départ, j'étais reparti je ne sais où ... 

 

L'engin et ses clônes énergétiques sont télécommandés paraît il depuis l'époque 4 500 bC (en anglais "bC" fait 3 frappes de clavier en moins que "av JC"' oui je suis fainéant). 

Les formes humaines ont comme charge de diriger les divers flux venant des tankers pyramidaux et ensuite orienter ces flux pour les livraisons. Du travail de manoeuvre ... remplaçant toutes sortes de mécaniques complexes ! 

 

Il est plein à ras bord l'engin et nous filons droit je ne sais où ni quand, mais on y va très vite ! 

Je dis cela mais n'ai aucun ressenti de déplacement, plutôt des successions de pressions et dépressions d'énergies façon proximité de lignes haute tension de bord d'autoroutes françaises, quelle pollution dangereuse pour les gens qui y sont électro-sensibles. 

 

Nous faisons des haltes en plein d'endroits très variés à des époques et cultures manifestement différentes.

La Takion est utilisée en stimulation psychique, écrans défensifs passifs, en support de représentations virtuelles 3D, ...

Ses clients  sont dispersés sur toute la planète, du moins sa partie inter tropicale 

 

ARRIVÉE

Sud est asiatique, franchement je ne sais pas où, de l'ancien car on y est comme dans des estampes japonaises, quel sacré géographe je fais .

Eh non, pas de cours d'histoire ou de géographie locale, laissons ça à des Loverkrafts ou autres science fictiveurs ! 

 

Je descend ici, pour quelle raison ? en tout cas mon guide ( LOMOQY) me le fait ressentir. Merci Lomoqy.

 

Les rendus des décors sont très succincts, je suis loin dans le passé cela s'est sans doute estompé. 

Nous sommes dans une grande plaine, des montagnes enneigées émergent devant moi par de grandes falaises grises. 

Il ne fait pas chaud, il y a comme des courants d'air froid très désagréables, tiens voici que je ressent le froid ! c'est étrange, mais surement provoqué par de la glace et herbes couchées vues au sol.  

Toute une vie et flore existe sous les glaciers, fantastique capacité de la vie à s'adapter à son environnement. 

 

CRACKING DE L'HYDROGÈNE

Fou fou fou

L'énergie livrée, la Takion ou d'autre nom, est composée de rayonnements telluriques électriques radioactifs produits par des installations de vortex, agissant semble t'il  sur le rayonnement du bulbe avec une exposition aux photons solaires ... rien que ça. 

Certains pensent qu'ils déchargent dans le sol les "neutrinos" (en cours d'études scientifiques).

 

Ce composé magnético-énergétique, l'énergie Takion, aurait une réaction avec l'hydrogène de l'eau en produisant une forme d'implosion calorique. 

L'eau étant dans la glace des calottes glaciaires, y provoquer ces fontes réchauffe le climat et repousse le front de glace vers les pôles. 

 

Des quantités énormes d'énergie sont mobilisées pour cette tâche titanesque. 

Les guides m'avaient suggéré cette hypothèse de fonte provoquée de la glace des pôles, 

gagner du terrain de l'emprise des glaces, mais provoquer 110m de hausse du niveau des océans provoquant inondations (de Mu) et déluges divers, relatés dans nos légendes sur l'antiquité.

La dernière glaciation se serait achevée il y a 15 000 ans ... c'est peu.

 

MISSION ...

Les guides m'ont habitué à m'envoyer en mission dont je ne connais l'objectif qu'au fur et à mesure de l'action ... 

Mais quel peut bien être mon but dans cet arrêt de parcours, le lieu ressemble surtout à une base scientifique industrielle après un ouragan ! 

Quelques tentes de nomades, des petits moutons et des chiens (aux allures de loups, brrr)  ... pas de feu et pour cause, les vagues de chaleur de la fonte réchauffent aussi l'air ambiant. 

 

Je m'approche du campement abritant une demi douzaine de gars et autant de femmes. Jeunes de la vingtaine d'années, un vieillard de bien 30 ans.

du mobilier et outillage de nomades, réduit au strict minimum.

Jules Verne en aurait rempli un chapitre entier à les décrire ces magdaléniens, pourtant il n'avait pas wikipedia. 

Je vous épargne ainsi cette épreuve de lecture de ma médiocre prose. 

 

Et ma mission ? 

N'étant qu'énergie me promenant dans des mémoires 

(du tourisme économique sans resto ni hôtel !), 

je peux à loisir (!) observer leur tâches : 

 

Des radiesthésistes-sourciers "au bras tendu" donc sans l'usage de baguettes, indiquent à des gars munis de socs où tracer des rigoles pour diriger l'eau de fonte de la glace, qui rapidement forme des ruisseaux ravinant le sol en autant de ramifications se concentrant en rivières ... et au loin des fleuves allant vers l'océan 

 

Des sourciers bons hydro-topographes traçant les talwegs (creux d'un cours d'eau ou combe). Un métier oublié ...

 

Je n'ai pas ma tablette à cartographie Google-Earth avec moi, 

et de toute façon il n'y a encore pas de réseau internet ! 

J'ai mieux : étant énergie je peux me déplacer très très haut et observer la topographie du site. 

Encore plus haut et je vois les côtes de l'océan et mémorise le site. 

 

AU BOULOT, MOI AUSSI ! 

Eh bien voilà il suffisait d'y penser ! 

Je me concentre bien, une petite méditation, et comme je le fais quand je mesure un chakra je le fais ensuite à un jour, un mois, un an, dix ans, en arrière dans le temps .pour pouvoir comparer les mesures, y voir une évolution . 

 

Etant dans l'antiquité et dans des lectures de mémoires, 

je reviens dans une lecture de la géographie du site dans un passé plus récent, très récent. 

J'observe le tracé des côtes estuaires des fleuves rivières et villes.

Je fais des aller-retours entre deux dimensions, pas facile au début, mais ensuite cela m'est plus aisé.

 

Au présent mon clône B ne comprend rien à mes incessants va & viens, ceci l'éclairera !  Courage B, tu contribues toi aussi à cette mission. 

Merci Lomoqy notre guide de penser à gratifier B de quelques points en niveau de conscience !

Il, Lomoqy, je ne lui connais pas de surnom, me confirme que je suis dans le but missionné, il est tout content, lui et moi allons encore marquer des points ! moi en "niveau de conscience" et lui en estimation de ses pairs ! 

 

Le tracé des fleuves et rivières futures m'étant alors parfaitement connu,

j'influe sur les sourciers-topographes pour leur en indiquer l'implantation. 

A eux d'ordonner l'emplacement des réactions de fonte de la glace à partir de l'océan, d'abord a la verticale des fleuves et ensuite au dessus des rivières. 

Toute la subtilité de mon intervention est dans la manière d'influer sur les ressentis de ces grands sourciers ... 

Il suffit de faire donner au haut de la pyramide l'instruction souhaitée, 

et ses subalternes directs et toute la hiérarchie appliquera cette instruction ...

 

Cela n'a absolument pas changé jusqu'à notre époque, 

le "oui chef" a amené à des drames humanitaires ... 

Restez vigilants, conservez votre "libre arbitre" en toutes choses, n'effectuez pas d'ordre vous paraissant contraire à votre moral ou bon sens ! dis je en bon anarchiste empreint de prosélytisme que je suis. 

 

Comme toujours le fait de modifier ou de laisser modifier une action du passé, risque fort de provoquer des changements dans notre présent, voire mettre en jeu notre propre existence ! 

C'est avec ce souci que les guides m'ont sollicité dans cette petite mission aux immenses conséquences, qui sait ce que provoquerait une érosion de rivière ou fleuve  différent de celui perçu dans notre " réalité " ?

 

Leurs guides me citent des cafouillages ayant conduit à la fonte d'un immense glacier lors d'une précédente dé-glaciation, et toute l'eau s'en échappa d'un coup provoquant des crevasses géantes dans le plateau d'assise. Le Grand Canyon serait le lieu de cette gaffe monumentale ... 

... et si je m'amusais à corriger cette erreur et faire couler le Colorado vers LAS VEGAS ? oh le gag ! 

 

FORMATION PROFESSIONNELLE 

Les guides de ces ancêtres sont enthousiasmés par ma méthodologie. 

Ils ne peuvent malheureusement pas aller lire dans leur futur. 

C'est une capacité qui est réservée qu'aux gens de leur futur ... 

 

Il y a très peu de gens de leur futur qui passent leur rendre visite. 

La planète n'aurait que 500 000 habitants et hormis pour des analyses d'ADN ou de géologie, leur époque de glaciation n'est guère une destination touristique. 

 

Les guides de notre présent me chargent de mettre en place une organisation de lecture de photos aériennes à grande échelle par des radiesthésistes bénévoles qui oeuvreront dans leur propre mental, la nuit pendant leur sommeil, le monde des songes ...

Leurs guides référents transmettrons ces informations à leurs confrères du passé lointain par le biais des hypervortex "Pyramides du Savoir" R.C.I.

 

 

Oui j'ai pensé à TOI lecteur de cette nouvelle, tes mémorisations inconscientes de cartes de géographie, tant dans ta scolarité, 

que sur l'écran de ta télé de présentation du lieu aux actualités à l'étranger, 

et qui sait de l'excellente émission "Le dessous des cartes" de Arte ( tu devrais suivre cette émission journalistique socio-économique passionnante) 

seront transmises via ton guide vers nos ancêtres topographes ... 

Ne t'étonnes pas si cette nuit encore tu vas rêver à des promenades en Tintin photographiant la campagne dessous ton avion ! 

 

Merci de ta contribution à l'effort de l'humanité entière ( 500 000 personnes tout au plus à cette époque) en lutte contre le refroidissement planétaire ! 

 

.... et si on ramenait  un peu de glace de banquise d'alors pour combattre le réchauffement climatique de notre époque ? on peut rêver. 

 

ANIMAUX & BOTANIQUE 

Les sols ne sont pas tous lessivés ravinés, la fonte de la glace se fait doucement. 

Un point de chaleur agit dans un rayon de 2 km et met un mois pour fondre une hauteur de 100 m de glace ... environ. 

Une mise en place dure deux jours, les nomades y oeuvrent l'après midi, le matin ils sont occupés par leurs tâches diverses de ramassage cueillette artisanat et pour les animaux. 

 

Pour ce que j'en ai vu les animaux paissent assez loin des sites de travail, ils ne sont pas des animaux de trait, pas encore, ce sont des réserves vivantes de viande que l'homme commence à apprivoiser par de la pâture ... et du sel amené de je ne sais où ...

Ils ne fuient pas à la vue de l'homme, bien au contraire ! 

 

Il existe une vie sous la glace, sur le sol gelé, en bordure de la banquise bien sur. Après la fonte on y voit l'empreinte de galeries de rongeurs souris et lapins y vivant en nombre considérable. 

 

Les graines d'arbres stockées dans leurs salles de garde-manger, et celle de plus petits végétaux dans leurs excréments, ne mettent que peu de temps a germer sitôt la glace disparue. 

 

Ainsi va la vie. 

 https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HqTEac8XFQo 

(Merci Loana) 

JC SELLIER 

radiesthologue 

Tahiti    2/2016 

(30º à l'ombre)