LE PITO et L'ARBRE TAPU :

Ici il est toujours de tradition de planter un arbre avec le bout de nombril (pito) qui tombe après la naissance. 
Un arbre fruitier comme le choisissaient les anciens. 
La personne et l'arbre deviennent tapu (tabous), liés par un lien des plus sacrés.

Un coup de déprime, une grande décision à prendre ? 
Hop il suffit de s'asseoir contre le tronc le dos bien appuyé, entrer en état de méditation en se concentrant sur sa respiration, calme, 
et la conscience de l'arbre répond à oui/non aux questions simples que l'on se pose, soi et l'arbre.

Les angoisses quittent le plexus solaire (chakra 3) 
pour aller s'héberger dans l'arbre ... bien leur dire qu'on ne les abandonne pas mais simplement on les fait sortir de soi pour les mettre au calme dans son autre soi ...

Une des dernières traditions subsistant de la science des énergies si bien maîtrisée par les tahu'a, décimés pour imposer le modèle occidental des missionnaires "missionnés" de malheur.

Comment vous ne connaissez pas, ni n'avez, VOTRE arbre ? 
Choisissez le calmement, pas de résineux ni d'herbacée (pas de cocotier), 
il vous rendra au centuple la confiance que vous lui apporterez.

Copiez , partagez, enjoy !

arbres contact photo

 
Cette image de nombril et d'arbre tabou fit du chemin parmis les proches. 

Une amie Mme Tiare De Balmann, psychologue à l'hôpital de Tahiti, me demanda d'essayer de le raconter aux malades qu'elle suit .  
Elle m'appris à le dire. 
Nous continuons à l'étudier en le disant tranquillement aux malades, cela les relaxe , souvent ils s'endorment ! 

Voici le texte actuel : 

PITO  TUMU ou "l'arbre du nombril"

Un petit texte à lire à une personne malade, alitée, 
souffrant de maux liés à son psychisme, à des angoisses récurrentes. 


Ia orana, bonjour, 

(rythme de respiration à analyser et s'y jumeler) 
(parler en phrase courtes en expiration) 

Ferme les yeux, concentre toi sur ta respiration, 
   doucement, 
   à ton rythme habituel, 
   il n'y a plus rien d'autre ...
   que ta respiration et ma voix ... 

ta maman a mis ton pito (bout de nombril) 
   planté avec une pousse d'arbre fruitier. 
Ton ADN est dans cette plante. 
Toi et TON arbre êtes "tabous":
   liés dans vos gênes, 
   tous les deux ne faites qu'un. 
Cette tradition polynésienne ancestrale 
est une des rares encore perpétuée.

Les anciens vivaient avec LEUR arbre, 
   l'écoutaient, 
   le réconfortaient, 
   l'arrosaient, 
   ... y faisaient la sieste, 
   et souvent souhaitaient même avoir, 
   plus tard, 
   leur sépulture tout contre. 

Si tu n'a pas d'arbre associé de connu,
   choisi toi de mémoire un bel arbre fruitier. 
   Il est tien car c'est ton choix. 
   éh si, il te connait bien. 
   Il t'envoie déjà de sa bonne énergie. 
Tu iras le voir quand tu iras mieux. 

Imagine que tu t'assieds contre TON arbre, 
   le dos bien appuyé contre son tronc. 
Ta moelle épinière, la suite de ton cerveau, est à 1 cm seulement de sa sève. 
La conscience de TON arbre, est au centre de la souche, 
    au niveau du sol entre tronc et racines.
Vous êtes "tabous", unis comme depuis toujours, et communiquez bien. 
Vous échangez des sentiments d'amitié, 
    de respect, 
    de fraterie. 

L'arbre est fort, grand, immense derrière toi. 
Tes angoisses, ces chocs émotionnels accumulés au fil des ans, 
    sont des formes d'énergies. 
Ces énergies-mémoires qui te fatiguent tant, 
    découvrent l'espace du tronc, 
    des branches,
    de cette sève qui est en mouvement lent de partout. 
Elles vont s'y promener, vont et viennent, 
    vous êtres tabous toi et ton arbre, 
    vous êtes les même,     
    vous êtes un. 
    Tu es bien. 
Tu gardes les bons souvenirs, les grandes joies. 
    Les bons moments sont là pour toujours. 

Dis aux angoisses qu'elles peuvent y rester 
    et se faire héberger, 
    dans TON arbre,
    il est fort lui,
    il peut les héberger. 
Dis leur bien que tu ne les abandonne pas,
    que l'on va essayer de faire comme ça pendant quelques jours,
    quelques semaines,
    des mois. 
Tu reviendras les voir pour leur dire que tu vas bien,
    que tu as la place de te soigner au mieux ... 

Ton psychisme peut s'occuper de toi, 
    t'aider à bien accepter ton traitement médical, 
    aider ton corps à chaque instant. 
Enfin tu reçois de l'aide par toi même. 

Tu peux revisualiser cette scène de TON arbre, 
    seul si tu le souhaites, 
    parler à haute voix et mimer les choses de tes bras, 
    tu es libre, 
    libéré de tes angoisses se rappelant souvent à toi, 
    elles sont loin maintenant ...

Tu peux maintenant profiter de faire un petit somme, 
    serein,
    bien plus calme, 
    léger ... 
    fais de beaux rêves, 
    il fait beau dans les songes. 


Faa'ito'ito, courage, tu es sur une belle voie l'ami(e). 
Merci. 


Tiare De BALMANN       psychologue,
Jean-Charles SELLIER  radiesthésiste.
Tahiti novembre 2015